éthéré


éthéré

éthéré, ée [ etere ] adj.
XVe; lat. æthereus, gr. aitherios, de aithêr 1. éther
1Qui est de la nature de l'éther, qui appartient à l'éther (1.). Substance éthérée. Poét. et vx La voûte éthérée : la voûte des cieux.
2Littér. aérien, délicat, irréel, léger, surnaturel, vaporeux. Créature éthérée. Sentiments éthérés, qui s'élèvent au-dessus des choses terrestres. ⇒ élevé, pur, sublime. Amour éthéré. platonique. « l'ascension sur la montagne a quelque chose d'éthéré, de surnaturel, de lumineux qui vous enlève à la terre » (Gautier).
⊗ CONTR. 1. Bas, matériel, terre-à-terre.

éthéré, éthérée adjectif (latin aethereus, du grec aitherios) Littéraire Qui est extrêmement léger, délicat, impalpable ou fugitif ; aérien : Une créature céleste, éthérée. Qui s'élève au-dessus des sentiments communs ; sublimé, pur : Un amour éthéré.éthéré, éthérée (expressions) adjectif (latin aethereus, du grec aitherios) Littéraire Littéraire. Voûte éthérée, ciel, firmament. ● éthéré, éthérée (synonymes) adjectif (latin aethereus, du grec aitherios) Littéraire Qui est extrêmement léger, délicat, impalpable ou fugitif ; aérien
Synonymes :
- aérien
Qui s'élève au-dessus des sentiments communs ; sublimé, pur
Synonymes :
- élevé
- pur
- sublimé (littéraire)
Contraires :
- bas
- prosaïque
éthéré, éthérée adjectif (de éther) Qui est caractéristique de l'éther ordinaire. Se dit d'une substance à laquelle on a ajouté de l'éther.

éthéré, ée
adj.
d1./d Fluide et subtil comme l'éther.
d2./d Fig. Très noble, très élevé, très pur. Les préraphaélites ont peint des personnages éthérés.
|| Délicat, vaporeux. Une créature éthérée.

ÉTHÉRÉ, ÉE, adj.
Qui concerne l'éther.
A.— [Correspond à éther I]
1. Qui est de la nature de l'éther (cf. ce mot I A ou C). Astres formés de la substance éthérée (DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 380) :
1. Quelle n'est pas la ténuité, la raréfaction, la transparence extrême du milieu éthéré qui remplit les espaces célestes!
FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 702.
2. Qui est formé ou rempli d'éther, qui appartient à l'éther.
a) Vx ou littér. [Correspond à éther I A ou B] :
2. Du jour où le christianisme a dit à l'homme : — Tu es double, tu es composé de deux êtres (...) l'un charnel, l'autre éthéré (...) le drame a été créé.
HUGO, Cromw., 1827, p. 18.
En partic. [En parlant des espaces célestes] Région., voûte éthérée; sphères éthérées :
3. ... chaque soleil que nous voyons comme un point de feu dans le lointain des plaines éthérées mène-t-il son cortège de planètes, et ces planètes ont-elles des habitants?
FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 500.
b) PHYS. [Correspond à éther I C] Ondulations éthérées (cf. RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. 65).
3. Au fig. V. aérien1 II.
a) Dans le domaine concr. Fin, léger, impalpable, transparent. Brume, robe éthérée; couleur, lumière éthérée; parfum, saveur éthéré(e); style éthéré. Une Anglaise délicate, maladive, éthérée (GONCOURT, Journal, 1896, p. 904) :
4. Qui eût osé soutenir que la chenille, avec ce luxe pesant d'organes digestifs qu'elle traîne et ses grosses pattes velues, fut même chose qu'un être ailé, éthéré, le papillon?
MICHELET, Insecte, 1857, p. 99.
5. Ils étaient, ces yeux, d'un gris qui n'était pas gris, d'un gris qu'on n'avait pas encore vu et qu'on ne reverra plus, d'un gris léger, liquide, subtil, aérien, éthéré, où des points lumineux, à peine perceptibles, se tenaient en suspension, venaient à la surface, plongeaient et reparaissaient encore.
FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 550.
En partic., dans le domaine musical. Le rythme grégorien si éthéré (MOCQUEREAU, Nombre mus. grégor., 1908, t. 1, p. 100). Les harmoniques sont les plus éthérées de toutes les sonorités (LALLEMENT, Dyn. instrum. archet, 1925, p. 207).
b) Dans le domaine abstr. Pur, élevé, sublime. Un esprit éthéré; idéalisme, lyrisme, spiritualisme éthéré. Une vision supérieure, éthérée de la vie (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1905, p. 187). Une atmosphère éthérée où les ragots n'ont pas de prise (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 71) :
6. Lorsqu'on s'adresse aux gens par le ventre, on n'en saurait attendre des réactions éthérées.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 133.
Emploi subst. Trop de paradis, l'amour en arrive à ne pas vouloir cela (...) Le sidéral gêne. L'éthéré pèse. L'excès du ciel dans l'amour, c'est l'excès de combustible dans le feu; la flamme en souffre (HUGO, Homme qui rit, t. 2, 1869, p. 155).
B.— [Correspond à éther II]
1. Qui est de la nature des éthers. Combinaison éthérée. Les alcools, obtenus par distillation simple (...) ont toujours une certaine saveur (...) due à des produits acides, alcooliques et éthérés qui leur sont mélangés (SER, Phys. industr., 1890, p. 338).
2. Qui concerne les éthers et, en partic., l'éther sulfurique; qui contient de l'éther, qui lui appartient. Extrait éthéré; liqueur, solution éthérée; odeur éthérée. — Comment vous sentez-vous, Barrois? demanda le docteur. — Un peu mieux, monsieur. — Pouvez-vous boire ce verre d'eau éthérée! (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 303).
Emploi subst. Un (une) éthéré(e). Synon. rare de éthéromane :
7. ... dès qu'il voyait passer un couple se composant d'une poule de luxe qui sentait l'éther et d'un jeune crevé (...) il se précipitait dehors (...) leur offrant un de ses horribles bâtards (...) ratier, roquet, (...) qu'il fourrait jusque sous le nez de la belle éthérée, avec un sourire ignoble et un boniment des plus irrespectueux.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 68.
Rem. On rencontre ds la docum. le verbe pronom. s'éthérer. Devenir éthéré (cf. supra A 3 b et éthériser A). Il est des instants d'exaltation et d'extase où nos pensées s'épurent, se subtilisent, s'éthèrent en quelque sorte (SAND, Indiana, 1832, p. 301).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin XVe s. [éd. 1540] « qui tient à l'éther » (OCT. DE SAINCT-GELAYS, Eneide, 58 r° d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 142); 2. 1794 fig. voix éthérée (CHÉNIER, Élégies, p. 148); 3. 1742 chim. liqueur éthérée (Hist. de l'Acad. royale des Sciences, sommaire d'apr. Arveiller ds R. Ling. rom. t. 36, p. 233 : Deux procédés nouveaux pour obtenir sans le secours du Feu une Liqueur éthérée fort approchante de celle à laquelle M. Frobaenius Chymiste Allemand, a donné le nom d'Ether. Par M. du Hamel). Dér. de éther; suff. -é(e). Fréq. abs. littér. : 146. Bbg. MAT. Louis-Philippe 1951, p. 58.

1. éthéré, ée [eteʀe] adj.
ÉTYM. XVe; lat. aethereus, grec aitherios, de aithêr. → 1. Éther.
1 Didact. Qui est de la nature de l'éther, qui appartient à l'éther (1. Éther, 1.). || Corps éthéré. || Substance éthérée. Éthéréen.
Poét. et vx. || La voûte éthérée : la voûte des cieux, le ciel. || Régions, sphères éthérées.
1 (Notre âme) Citoyenne à jamais de la ville éthérée
Qu'elle avait si longtemps en ce corps désirée.
Ronsard, Hymnes, II, « De la mort ».
2 (…) sur les hautes montagnes, où l'air est pur et subtil, on se sent plus de facilité dans la respiration, plus de légèreté dans le corps, plus de sérénité dans l'esprit (…) Il semble (…) qu'à mesure qu'on approche des régions éthérées, l'âme contracte quelque chose de leur inaltérable pureté.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, 1, Lettre XXIII.
2 Littér. (Sens physique). Aérien, délicat, irréel, léger, surnaturel, vaporeux. || Une créature éthérée (→ Conque, cit. 1).(1794). Fig. || Voix éthérée. (Sens moral). Élevé, noble, pur, sublime. || Une nature éthérée. || Sentiments éthérés, qui s'élèvent au-dessus des choses terrestres. || Amour éthéré. Platonique. || Les régions éthérées de la méditation. Haut, serein.N. m. || « L'éthéré pèse » (Hugo, l'Homme qui rit, 1869, in T. L. F.).
3 Jamais Balzac n'approcha, ne serra de plus près la beauté idéale que dans ce livre (Séraphîta) : l'ascension sur la montagne a quelque chose d'éthéré, de surnaturel, de lumineux qui vous enlève à la terre.
Th. Gautier, Portraits contemporains, Balzac, VI.
4 (…) le jeune Baudelaire, déjà en possession de son génie et de ses démons, rencontra l'ange nécessaire dans la personne très aimable, mais peu éthérée, qu'était Madame Sabatier.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 384.
CONTR. Bas, grossier, laid, matériel, mesquin, réaliste, terre-à-terre.
DÉR. V. Éthéréen.
————————
2. éthéré, ée [eteʀe] adj. et n.
ÉTYM. 1742; de 2. éther.
1 Adj. Chim. anc. Qui a les qualités ou les propriétés de l'éther (2. Éther, 2.). || Liqueur, odeur éthérée. || Intoxication éthérée. Éthérique.
2 N. Vx. || Un éthéré, une éthérée. Éthéromane.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • éthéré — éthéré, ée (é té ré, rée) adj. 1°   Qui est de la nature de l éther, qui appartient à l éther. Corps éthéré. •   Je contemple sa forme [de Laurence] avec recueillement, Comme un être éthéré tombé du firmament, LAMART. Jocel. IV, 166.    La voûte… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Éthère — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Éthère ou Ethère est un nom propre qui peut désigner : Prénom ou patronyme Éthère ou Ethère est un prénom masculin désuet. Éthère ou Ethère est aussi …   Wikipédia en Français

  • Ethere — Infobox Album | Name = Ethere Type = EP Artist = Skepticism Released = 1997 Genre = Funeral doom metal Length = 27:52 Label = Red Stream Inc Producers = Reviews = | Last album = Stormcrowfleet (1995) This album = Ethere (1997) Next album = Lead… …   Wikipedia

  • ÉTHÉRÉ — ÉE. adj. Qui est de la nature de l éther. Substance éthérée. Corps éthéré. Région éthérée.   Poétiq., La voûte éthérée, Le ciel.  Matière éthérée, La matière fluide et subtile qu on a longtemps supposé remplir l espace où se meuvent les corps… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉTHÉRÉ, ÉE — adj. Qui a rapport à l’éther, aux espaces célestes. Substance éthérée. Corps éthéré. Région éthérée. Poétiq., La voûte éthérée, Le ciel. Il se dit figurément des Sentiments très purs, très immatériels, parfois raffinés, et des Personnes qui les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • éthéré — adj., qui a un goût d éther : k a on go d étêê ladj. (Albanais.001). A1) qui a qc. de très pur : k è byê pû <qui très pur> (001). A2) qui a qc. de léger, d aérien : k è lèzhî <qui est léger> (001). B1) expr., la voûte éthéré : l syé… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Ethère — successeur de saint Nizier comme évêque de Lyon, s opposa au roi Gontran, mort en 602. Fête le 8 octobre …   Dictionnaire des saints

  • Plan Ethere — Cosmologie standard de Donjons et dragons Le jeu de rôle médiéval fantastique Donjons et dragons, permet aux personnages de voyager magiquement à travers des sortes de dimensions appelées plans d existence, formant une cosmologie commune aux… …   Wikipédia en Français

  • Plan Ethéré — Cosmologie standard de Donjons et dragons Le jeu de rôle médiéval fantastique Donjons et dragons, permet aux personnages de voyager magiquement à travers des sortes de dimensions appelées plans d existence, formant une cosmologie commune aux… …   Wikipédia en Français

  • Plan Éthéré — Cosmologie standard de Donjons et dragons Le jeu de rôle médiéval fantastique Donjons et dragons, permet aux personnages de voyager magiquement à travers des sortes de dimensions appelées plans d existence, formant une cosmologie commune aux… …   Wikipédia en Français